July 23, 2022

QR-Code : vous allez tout comprendre (série spéciale)

Inventé au Japon dans les années 90, le QR-Code a connu un succès tardif en Europe. Dans cet épisode, on s'intéresse à son histoire, son fonctionnement et ses développements futurs. Tout l'été, Monde Numérique décrypte des technologies de notre quotidien.


En partenariat avec

Le QR-Code (Quick Response Code) a été inventé au Japon par Denso-Wave, filiale de Toyota, en 1994. Il permet de stocker des milliers de caractères (par exemple : une adresse Internet) sous la forme d'un petit dessin pixelisé. le QR-Code a rapidement connu un grand succès en Asie avant de devenir populaire en Europe seulement depuis les années 2020. Simple et peu décalé, il revêt aussi un côté mystérieux qui intrigue. Même si certains y voient le symbole d'une société de surveillance, le QR-Code semble promis à un fort développement dans les années à venir.

Monde Numérique remonte aux origines du QR-Code et analyse son fonctionnement ainsi que son impact.

   Avec :

🔵Vincent Biret , PDG de la société Unitag

🔵 Franck Cochoy , Professeur de sociologie à l'Université Toulouse-Jean-Jaurès, chercheur au laboratoire LISST-CNRS et membre senior de l'Institut Universitaire de France.

Bonne écoute ! 

❤️ Monde numérique vous plaît ? Notez l’émission sur Apple Podcasts 

Transcript

Introduction

 

Sur les billets d'avion, les boites de céréales, les cartes de visite, les tables de restaurants ou encore sur le fameux pass sanitaire, les QR Code se sont installés partout de nous ces dernières années. Si on se rencontrait, vous et moi, je vous donnerais ma carte de visite avec un petit QR-Code dessus qui mène directement au site MondeNumérique.info.

Ces petits carrés noirs et blancs sont une sorte de porte d'entrée vers le monde numérique.disséminés un peu partout dans le monde analogique. En fait, c'est un lien physique entre le réel et le virtuel. Ça parait simple un QR-Code, mais c'est aussi super puissant. C'est une invention assez ancienne, mais pleine d'avenir. C'est cette histoire que je vais vous raconter dans cet épisode spécial du Monde Numérique.

On verra comment fonctionne le QR-Code mais vous allez découvrir aussi pourquoi cette technologie a mis aussi longtemps à s'imposer et quels sont ses nombreux usages, parfois les plus insolites.

Cet épisode vous est proposé en partenariat avec Orange, qui a Monde Numérique pour vous aider à mieux comprendre la technologie choisie.

Ça vient d'où ?

 

 

Pour remonter aux origines et pour vous raconter cette histoire, on va écouter un professionnel du secteur : Vincent Biret , CEO de la société Unitag, basée à Toulouse et à Londres ; spécialisée dans la création de QR-Codes. C'est lui qui va nous raconter comment le QR-Code est né dans les années 1990 au Japon pour remplacer le code-barre.

[Interview Vincent Biret]

L'inventeur du QR-Code s'appelle Masahiro Hara. En 1994, il travaillait donc pour l'entreprise Denso-Wave, filiale de Toyota.

* https://www.denso-wave.com/fr/technologie/vol1.html

QR Code ça veut dire « Quick Response Code » (code à réponse rapide)

En octobre 2021, Libération a retrouvé l'inventeur du QR Code et a publié un portrait et une interview

* https://www.liberation.fr/economie/economie-numerique/qr-code-la-grande-histoire-du-petit-carre-20211023_VFBRCE4PBVCQBIP36CLMGPS7TA/

Celui-ci explique qu'il envisageait surtout une utilisation professionnelle quand il a créé le QR-Code. Et il ne faut pas que, ce serait utilisé un jour par le grand public, mais il va faire une chose qui va permettre l'essor du QR-Code. Au lieu de déposer un brevet et de conserver la propriété de son invention, 5 ans plus tard, en 1999, il décide de la placer sous licence libre. Ainsi, n'importe qui peut l'utiliser sans payer la moindre royaltie. Du coup, l'invention du QR-Code ne rapportera pas le moindre yen à son inventeur. Mais, en contrepartie, le QR-Code va être adopté dans toute l'Asie et devient extrêmement populaire, à partir des années 2010. C'est notamment adopté par l'application chinoise WeChat qui a développé un système de paiement par QR-Code .

[Interview Vincent Biret]

Comment ça marche ?

 

 

On sait que c'est inspiré du jeu de go. On sait que ça contient des informations. sous forme codée et que ça en contient 200 fois plus que les codes-barres. C'est tout l'intérêt.

L'inventeur Masahiro Hara a mis un à trouver un système unique qui permette à un scanner électronique, quel qu'il soit, de reconnaître correctement que cette bouillie de gros pixels est un QR-Code. Explications de Vincent Biret

[Interview Vincent Biret]

Et oui, car il existe plusieurs types de QR-Code. On va en reparler.

Donc, vous avez votre smartphone, vous lancez l'appareil photo, vous scannez le carré, il reconnaît correctement que c'est un QR.

Qu'est-ce qui se passe si le QR-Code est abimé ?

  

La plupart du temps ça marche quand même. Alors qu'un code-barres éraflé est illisible, un QR code abîmé à hauteur de 30% reste lisible. Et bien c'est ça qui n'est pas mal avec cette technologie, c'est qu'elle est hyper résiliente.

[Interview Vincent Biret]

Maintenant, il reste une question un peu dans le même registre, c'est celle de la sécurité.

Peut-on pirater un QR-Code ?

 

 

Peut-on le trafiquer pour transformer l'information qu'il contient ? La réponse de Vincent Biret.

[Interview Vincent Biret]

J'ajouterai quand même aux explications de Vincent que s'il est difficile de pirater un QR-Code, il y a quand même des risques d'arnaques. Par exemple, si je remplace un QR-Code dans un magasin par un autre QR-Code qui renvoie sur un faux site, personne ne s'en rend compt, et je pourrai arnaquer les clients, surtout si je leur demande leurs coordonnées bancaires, par exemple. Mais bon, encore faut-il que je puisse remplacer le QR-Code en question. Donc, ça ne va concerner que certains QR-Codes à certains endroits.

A noter que l'inventeur Masahiro Hara, qui est aujourd'hui âgé de 65 ans, a encore plein d'idées pour perfectionner son précieux QR-Code afin de le rendre plus sûr. Par exemple, il est mis au point le SQRC, un QR code dans lequel on peut dissimuler certaines informations afin de garantir son authenticité.

Et puis, il y a des variantes du QR code. Par exemple, ce que sur votre pass sanitaire et dans l'appli Tous anti-Covid, ce n'est pas un QR-Code, c'est un datamatrix. C'est une variante de QR-Code, considérée comme plus sûre et qui répond au standard 2D-Doc, utilisé par l'Agence Nationale des Titres Sécurisés.

[Interview Vincent Biret]

Au fait, n'oubliez pas qu'il faut protéger ses QR-Codes. Il ne faut pas les divulguer. Par exemple, ne postez jamais sur les réseaux sociaux vos billets pour des spectacles ou même votre passe sanitaire, car n'importe qui peut vous le copier et l'utiliser à votre place. Et il reste lisible même si vous le masquez partiellement, car, comme on l'a dit, le QR-code est extrêmement robuste et il reste lisible même en étant partiellement altéré.

En 2021, en pleine crise sanitaire, le code d'Emmanuel Macron avait fui sur les réseaux sociaux. Et cela avait fait un scandale.

L'essor du QRC

 

 

Inventé en 1994, le QR-Code aura donc mis plus de 20 ans à être vraiment utilisé en Europe. Pendant des années, des entreprises spécialisées tentent de le développer, mais la mayonnaise ne prend pas.

En 2009, Jacques Attali sort un livre co-écrit avec une trentaine d'auteurs et co-édité avec Orange qui contient à chaque page des QR-Code pour accéder à des contenus en ligne. Un « hyperlivre ». On voit fleurir quelques QR-Code sur des affiches publicitaires et dans quelques journaux, mais l'usage reste confidentiel, alors qu'en Asie, ça cartonne.

[Interview Vincent Biret]

Donc, ça patine l'usage du QR-CODE. Et puis tout d'un coup, paf, ça décolle. En tout cas, maintenant tout le monde connaît et a déjà utilisé au moins une fois un QR Code dans un sens ou dans l'autre, c'est-à-dire en présentant un QR code pour un contrôle ou en scannant soi-même un QR-code pour consulter un menu au restaurant ou accéder à un mode d'emploi en ligne.

Que s'est-il passé ? Pourquoi cette révélation tardive ?

La crise Covid est passée par là bien sûr, mais pas seulement.

[Interview Vincent Biret]

Et voilà ! C'est ça le déclic.Avant, pour décodeur un QR Code avec un smartphone, il fallait télécharger une application.

Depuis iOS11 en 2017 et Android 8.0 en 2018, plus besoin d'application. La fonction est intégrée dans l'appareil photo.

[Interview Vincent Biret]

--------------------

Si on prend un peu de recul. On réalise qu'en matière d'adoption des technologies, les outils eux-mêmes sont super importants. Une technologie a beaucoup plus de chance d'être adoptée massivement si elle est facile à utiliser que s'il y a une technique de barrière, même minime.

Les gens font la part des choses entre ce que peuvent leur apporter une innovation et l'effort qu'elle leur demande. Il n'y a que les geeks pour utiliser des technos compliquées. Pour aller plus loin sur ce point, j'ai contacté un sociologue : Franck Cochoy. Il est Professeur de sociologie à l'Université Toulouse-Jean-Jaurès, chercheur au laboratoire LISST-CNRS et membre senior de l'institut universitaire de France. Il a écrit un livre en 2011 Sur les QR-codes, les datamatrix et les flashcodes. Voici comment il explique la chose.

[Interview Franck Cochoy]

Alors ça, ça me fait vraiment plaisir parce que moi une technologie ou une interface mal faite, ça me rend dingue. Un site Web moche et mal conçu c'est insupportable. L'interface c'est primordial. Beaucoup de gens pensent qu'ils sont nuls en informatique alors que souvent c'est le site qui est nul. Quand on dit qu'il y a 20% d'illectronisme en France, c'est-à-dire des gens qui ne savent pas se servir des outils numériques, c'est aussi à cause des outils eux-mêmes.

Par exemple, même s'il y a beaucoup d'efforts, pas mal de sites de l'administration sont assez mal fichus. Parce qu'ils sont faits « pour » l'administration, pour coller à son fonctionnement interne, et pas en réfléchissant au parcours client et à l'expérience utilisateur

Il y en a quand même quelques-uns qui ne sont pas mal, comme celui des impôts ou celui de l'Urssaf. Et globalement ça s'amère. D'ailleurs, c'est l'une des raisons pour lesquelles à mon avis les métavers pourraient être intéressants. le métavers, ce sera d'abord une interface en 3D immersive. Et l'interface, si on veut qu'une technologie ne reste pas l'apanage des spécialistes, c'est le plus important.

Une chose que Steve Jobs avait comprise avant tout le monde. Mais bon, on s'éloigne du QR-Code. Il y a aussi un autre qui explique la généralisation du QR-Code. Mais plus du côté des organismes qui l'utilisent, c'est que le QR-Code ça ne coute pas cher. Pas cher du tout. Comme le rappelle le sociologue Franck Cochoy.

[Interview Franck Cochoy]

En même temps, d'après Franck Cochoy, c'est un peu trompeur car l'omniprésence des QR-Code ne veut pas dire qu'on les utilise tant que ça.

[Interview Franck Cochoy]

C'est vrai ça ! C'est quand la dernière fois que vous avez vu quelqu'un scanner un QR-code, comme ça dans la rue ou ailleurs ? Ce n'est quand même pas si fréquent que ça ! Toujours selon Franck, il y a une explication à ça. C'est le côté mystérieux du QR-Code. C'est pour cela que dans son livre sur les QR-Code, il parle de « curiosité ». Un dispositif qui repose sur la curiosité.

[Interview Franck Cochoy]

La surveillance

 

  

Il y a une autre question qui est soulevée par la généralisation du QR-Code. Serions-nous en train de basculer dans un nouveau modèle de société, une société de codes à flasher un peu partout, pour accéder à des services ou pour bénéficier d'autorisation, bref, une société de surveillance. On a vu fleurir pas mal d'articles à ce sujet à une période. Des inquiétudes même relayées par certaines politiques, avec plus ou moins d'honnêteté. Alors, faut-il s'inquiéter ? J'ai demandé au sociologue Franck Cochoy, ce qu'il en associe.

[Interview Franck Cochoy]

Bon voilà. C'est à la fois rassurant et pas si rassurant que ça, ce que dit Franck Cochoy. En gros, un QR Code ne permet pas de savoir grand-choisir sur nous. Sauf, évidemment, si c'est un code qui nous concerne, comme le datamatrix de votre passe sanitaire. Mais, en revanche, l'usage des technologies produit des signaux faibles qui peuvent dire pas mal de choses sur nous, sur notre milieu social ou notre pouvoir d'achat, en fonction du type de smartphone qu'on utilise ou bien sûr également du lieu où on se connecte qui est déterminé grâce à la géolocalisation, même si tout cela demeure anonyme.

Les applications

 

 

Il y a quelque chose dont on n'a pas beaucoup parlé, ce sont les applications des QR-Code.

A quoi ça sert un QR-Code ?

 

 

 A envoyer une URL, une adresse de site Web, sur un smartphone, sur l'a dit. Mais il n'y a pas que ça. Plein d'autres applications existent ou vont exister dans le futur et les usages du QR vont évaluer, selon Vincent Biret, le CEO d'Unitag.

[Interview Vincent Biret]

Il y a aussi d'autres raisons d'utiliser des QR-Code dans la vie de tous les jours. Notamment la fameuse V-Card, cette carte de visite virtuelle sous forme de QR-Code. Ça intéresse les gens pour plusieurs raisons.

[Interview Vincent Biret]

Alors, c'est là qu'on touche du doigt l'aspect économique du QR-Code. Créer ses propres QR-Codes sur Internet c'est gratuit. C'est hyper simple. Mais si vous voulez y attacher, par exemple, votre profil personnel avec vos numéros de téléphones, vos adresses, etc. il vous faut un bout de serveur quelque part et ça c'est payant. C'est là-dessus que repose le modèle économique des entreprises comme Unitag. Et par exemple, une carte de visite virtuelle associée à un QR Code, ça coûte 2 à 3 euros par mois. Et puis, il y a aussi des applications insolites du QR-Code. Même certaines, qui font carrément marrer Vincent.

[Interview Vincent Biret]

Le futur

 

 

 On arrive au bout de cette découverte du QR Code. C'est le moment où on se pose la question classique : et après ? c'est quoi le futur du QR-Code ? Et bien certains commencent à réfléchir à des codes QR encore plus perfectionnés qui pourraient contenir encore plus d'informations, beaucoup plus que les 4000 caractères actuels. Ça peut servir par exemple de stocker des images, comme des dossiers médicaux avec des électrocardiogrammes et des radios. Ce qui pourrait éventuellement sauver des vies en cas d'urgence.

Des chercheurs américains de l'Université de Washington et de Microsoft travaillent même sur un système basé sur l'ADN. Ce serait plus sécurisé car invisible à l'oeil nu. Mais pour Vincent Biret, le QR Code actuel permet déjà de faire plein de choses, ça suffit comme ça et c'est déjà très prometteur.

[Interview Vincent Biret]

Merci d'avoir écouté cet épisode spécial du Monde Numérique, en partenariat avec Orange.

Réalisation signée Thomas Lenglain. On se retrouve tout l'été pour décrypter des Technologies dans le cadre de cette série spéciale « Vous allez tout comprendre ». Sur toutes les applications de podcast. Surtout, abonnez-vous pour recevoir tous les épisodes. Faites connaître le Monde Numérique à vos amis. Laissez-moi des petites étoiles et des commentaires. sur Apple Podcast, Spotify ou Podcast Addict notamment. Vous pouvez aussi me retrouver sur le site MondeNumérique.info.

Je vous souhaite un très bon été !

Franck Cochoy Profile Photo

Franck Cochoy

Professeur des universités | Sociologue économique