June 11, 2022

Apple : les innombrables nouveautés attendues (debrief WWDC avec Alexandre Molle)

Apple : les innombrables nouveautés attendues (debrief WWDC avec Alexandre Molle)

Apple a annoncé, le 6 juin 2022, une avalanche de nouvelles fonctionnalités  pour iPhone, MacBook et même pour l'automobile. Celles-ci seront apportées par des mises à jour de ses différents systèmes d'exploitation.


Apple a annoncé, le 6 juin 2022, une avalanche de nouvelles fonctionnalités  pour iPhone, MacBook et même pour l'automobile. Celles-ci seront apportées par des mises à jour de ses différents systèmes d'expoitation.

Un écran d'iPhone personnalisable, un nouveau mode d'organisation des fenêtres sur Mac, une version évoluée de Carplay pour la voiture... D'innombrables nouveautés logicielles sont en préparation pour les produits de la marque à la pomme. Elles arriveront dans les prochains mois avec les mises à jour iOS16, MacOS13 ou encore iPadOS16

On passe en revue ces améliorations avec  đź”µ Alexandre Molle, consultant chez CapGemini et observateur  passionné des actualités Apple.

Bonne écoute !

 

Cet épisode vous a plu ? Découvrez la série spéciale Vous allez tout comprendre consacrée aux technologies du quotidien 

Transcript

Jérôme Colombain : Bonjour Alexandre Molle.

Alexandre Molle : Bonjour Jérôme Colombain.

Jérôme Colombain : Vous êtes consultant chez CapGemini, spécialiste de l’IA et des assistants intelligents, et puis surtout vous êtes observateur passionné des innovations Apple. Alors, on va revenir ensemble sur quelques-unes des annonces de la marque à la pomme, à l’occasion de la conférence des développeurs 2022, énormément d’annonces. Commençons peut-être par ce qui va concerner directement les utilisateurs d’iPhone, lorsqu’arrivera la mise à jour iOS16. Ce sera la possibilité de personnaliser l’écran verrouillé de l’iPhone. C’est assez innovant ça.

Alexandre Molle : C’est innovant et puis surtout ça va nous permettre d’ajuster selon ses envies, son écran d’accueil, donc c’est un peu comme ce qu’on avait l’Apple Watch, c’est-à-dire on peut changer facilement la police de l’heure, ou bien encore la couleur. Donc finalement, il y en aura pour tous les goûts. Quelqu’un qui veut mettre du rose, quelqu’un qui veut du vert, une image de sa famille, ou bien encore des Widgets adaptés à son emploi du temps. S’il est au travail, quelqu’un pourra mettre le Widget calendrier. S’il est au sport, il pourra mettre les Widgets relatifs au sport, au fitness. Donc ça, c’est vraiment je trouve, une belle nouveauté qu’on attendait depuis longtemps. Alors, c’est vrai, ce sont des choses qu’on pourrait trouver sur Android. Mais qu’Apple le fasse, et qu’Apple le fasse bien, c’est un vrai plaisir, d’autant plus qu’on a des nouveautés sur les notifications qui sont plus dynamiques. Donc, je prends l’exemple d’un Uber, on pourra voir son arrivée et le trajet de l’Uber directement depuis son écran d’accueil. Donc ça, c’est une belle petite nouveauté je trouve. Alors, on a le terrain qui est préparé pour l’iPhone 14. Il y a des rumeurs qui disent que l’iPhone 14 aura un écran always undisplayed, donc un écran toujours allumé comme l’Apple Watch. Puis y a vraiment des chances, comme Samsung le fait et les autres téléphones Android, qu’on ait un écran toujours déverrouillé, et toujours allumé. Ça fait du sens avec toutes ces nouvelles informations sur l’écran.

Jérôme Colombain : D’une manière générale, Alexandre, qu’avez-vous pensé de cette keynote ? Est-ce qu’il y a un fil directeur, il y a une logique globale de la part d’Apple ?

Alexandre Molle : Je pense qu’Apple veut se mettre au niveau de tout le monde, voire d’en proposer plus, et d’imposer ses propres applications. Je prends l’exemple de Plan.

Jérôme Colombain : Oui, le navigateur GPS ?

Alexandre Molle : Aujourd’hui, Plan est très complet et il le sera encore plus demain. Moi je suis utilisateur de Plan et vraiment je suis très agréablement surpris qu’ils ajoutent des nouveautés comme ça au fil de l’eau. On n’a pas besoin d’attendre les updates et les mises à jour pour avoir des nouveautés. Je prends l’exemple de la vitesse qui arrive en France, l’affichage de la vitesse, ou bien les alertes. On peut maintenant dire s’il y a un danger. Alors bien sûr, pas de radar, puisque c’est la législation française qui veut ça. Mai c c’est quand même appréciable à l’heure. Apple a annoncé qu’on aurait enfin les pistes cyclables en France, dans les agglomérations françaises, ça devrait arriver avec iOS16.

Jérôme Colombain : Alors, Apple est quand même en retard en matière de logiciel de navigation par rapport à Google.

Alexandre Molle : Ils ont très très mal démarré. Mais je trouve qu’ils se rattrapent, on a la nouvelle carte qui devra arriver, une nouvelle carte où les informations sont encore peu riches. C’est assez sympathique, je ne sais pas si vous l’avez vu, mais en des mois quand même, du moins à San Francisco, ça met une belle claque.

Jérôme Colombain : Oui, et puis la 3D c’est toujours assez bluffant, forcément sur les bâtiments, c’est assez impressionnant.

Alexandre Molle : Mais finalement, pour notre vie de tous les jours, par exemple, quelqu’un qui prend les transports en commun, je trouve que c’est très agréable d’avoir notre trajet, avec les lignes de métro, les bus. Voilà, tout ça, désormais, intégré à Plan, on n’aurait pas besoin de télécharger notre application ou de passer par une autre. Donc je trouve ça pas mal quand même que dans cette application, je dirais en général de transport pour partir d’un point B, on ait toutes ces informations vélo- transport-voiture.

Jérôme Colombain : Alors, côté ordinateur, MacBook maintenant, avec MacOS13. La grosse nouveauté c’est stage manager, un système pour mieux organiser ses applications sur son écran.

Alexandre Molle : C’est cela. C’est vrai qu’au début, moi ça m’a fait penser à Windows Vista.

Jérôme Colombain : Ah oui, carrément.

Alexandre Molle : Oui, ces fenêtres un petit peu inclinées sur la gauche, ça m’a rappelé ce que proposait Windows Vista au début. Je trouve que c’est une bonne chose. Et ce qui est encore plus impressionnant c’est quand c’est porté sur iPad. Alors, un iPad qui est branché en USB-C, avec un clavier Stage manager ouvert, on croirait avoir un Mac. Puisque finalement maintenant, avec l’iPad, avec le nouvel iPadOS16 qui va sortir, on aura la possibilité de redimensionner les fenêtres, de les mettre côte à côte, un petit peu ce qu’on a sur macOS.

Jérôme Colombain : Même si l’iPad a quand même du mal à se hisser à la hauteur d’un Mac, d’un ordi plein d’applications, qui ne sont pas vraiment optimisées pour l’écran d’iPad, et puis le système de pointage, même si maintenant, on peut connecter une souris. Ça fait encore un peu bricolage.

Alexandre Molle : Ça fait encore un peu bricolage, ils ont fait des efforts là-dessus. Maintenant, on imagine qu’avec la puce M1 qui est la même qu’on a sur les Mac, on pourrait avoir de meilleures applications, et peut-être une meilleure expérience d’ordinateur sur un iPad.

Jérôme Colombain : Alexandre, il y a une annonce qui moi, personnellement, m’a vraiment interpellée et ça concerne l’automobile, la voiture. On connaît CarPlay, le système qui permet de déporter sur son écran central de voiture le contenu de son iPhone. Enfin, en tout cas, certaines applications, mais là Apple prépare un Super CarPlay, qui pourra dans le future prendre la place entièrement du tableau de bord dans la voiture. C’est vraiment une stratégie à long terme là qui se dessine.

Alexandre Molle : Alors oui, c’était impressionnant, cette annonce d’Apple CarPlay, puisque là on a Apple dans notre voiture. On a les infos relatives à la vitesse, à l’essence qu’il nous reste, et puis tous nos Widgets habituels. On peut avoir facilement accès à ses contacts, à sa musique, vraiment c’est quelque chose qui m’a beaucoup plu. Et je pense qu’Apple va dans la bonne direction. Certains partenariats avec des constructeurs ont été annoncés, on a vu Renault. Et la question qu’on pourrait se poser c’est cette super interface. Est-ce qu’on va la proposer en mise à jour gratuite aux utilisateurs, donc par exemple, si j’achète ma Mégane itech électrique aujourd’hui, est-ce que j’aurai la mise à jour demain de ce super CarPlay ? Ou bien, est-ce qu’il faudra attendre d’acheter une voiture à partir de fin 2023, qui intègrerait ce Super CarPlay ? C’est bien de le nommer comme cela, Super CarPlay, je trouve que ça va bien avec l’annonce.

Jérôme Colombain : Et puis, il y a une bataille avec Google sur ce terrain-là.

Alexandre Molle : Il y a une vraie bataille avec Android Automotive. Maintenant, c’est vrai qu’Apple a poussé quand même le bouchon, a montré loin, on a la possibilité de choisir ses cadrans. Donc si on veut quelque chose d’un peu plus sport, quelque chose de plus traditionnelle avec les aiguilles, on imagine demain comme le fait Apple avec Airness, ou bien encore Nike, des informations de la voiture personnalisée. Donc, on pourrait imaginer une Mercedes dans CarPlay ou une BMW, des informations ou des cadrans spécifiques. Je ne sais pas si vous avez vu Jérôme, mais il y a certaines icônes, qui font vraiment penser à iOS, à l’Apple Watch, à l’iPad, donc finalement c’est ajouter vraiment la voiture dans l’écosystème Apple. Et je pense que quand on est équipé, quand on a les produits Apple, c’est une vraie ébène d’avoir ces outils-là.

Jérôme Colombain : On sait qu’Apple a travaillé ou travaille peut-être encore sur un projet de voiture, mais qui ne sort pas. On ne sait pas si ce n’est pas abandonné ce projet. C’est peut-être ça finalement la voiture Apple. C’est le logiciel en fait.

Alexandre Molle : C’est peut-être ça. Alors, c’est vrai que c’est une stratégie un petit peu différente de ce que faisait Apple jusqu’à là, puisqu’Apple faisait le software, un software qui allait bien pour le mac, l’iPhone, l’Apple Watch. Là, on a un système qui va dans toutes les voitures, après tout pourquoi pas. Maintenant, j’imagine que le projet pourrait aboutir un jour. Maintenant, c’est vrai qu’avec l’automobile, c’est tellement particulier, on a vu DazN aussi qui a proposé un prototype, mais qui n’est jamais allé jusqu’au bout. Donc c’est vrai que ça ferait plaisir à beaucoup de fans, notamment quand on voit ce que fait Tesla quand même. C’est assez brillant, une voiture qui marche plutôt bien, avec un système bien pensé. Donc, c’est ce qu’on aimerait tous.

Jérôme Colombain : En fait, la voiture devenant de plus en plus un ordinateur sur roues et avec un moteur, il faut du logiciel et on sent bien qu’il y a une bataille des géants américains pour rentrer dans la voiture, pour occuper cette place de plateforme logicielle. Maintenant, on va retomber sur des questions qu’on connaît déjà de souveraineté, de données personnelles, etc. Est-ce que tout le monde sera prêt demain à conduire une voiture Google ou une voiture Apple ? En tout cas, où la partie logicielle, où la partie tableau de bord sera assurée par Google ou par Apple.

Alexandre Molle : Oui, d’autant plus que certains constructeurs comme Renault, ont pris le choix de partir avec Google pour la dernière Mégane iTech. Maintenant, c’est vrai que Mercedes lui lance son OS adapté, on a vu avec l’écran géant, donc ça c’est un choix aussi, donc après ça dépend. J’imagine qu’on aura le choix entre une interface 100% made in France et une interface américaine. Maintenant, c’est vrai que toutes ces questions de données personnelles ont leur importance. J’imagine que l’Europe régulera tout cela.

Jérôme Colombain : Oui, l’Europe mettra peut-être son nez là-dedans. Et puis, Apple continuera aussi sans doute à mettre en avant le respect de la vie privée, comme ils le font sur tous leurs produits en fait.

Alexandre Molle : C’est ça. 

Jérôme Colombain : Alexandre, dernier point, il n’y a pas été question de VR, de réalité virtuelle lors de cette présentation Apple. Alors qu’on sait que c’est un gros sujet. Apple prépare très visiblement un casque de réalité virtuelle. Comment ça se fait selon vous ?

Alexandre Molle : C’est vrai que les rumeurs chauffent. Finalement, est-ce que la VR avait sa place dans cette conférence, je ne pense pas. Là, on parlait vraiment d’iOS, d’iPadOS, de macOS. Je pense vraiment qu’il faudrait un évènement dédié puisque la VR, il faut avant tout sensibiliser les gens, leur expliquer les cas d’usage. C’est vrai qu’aujourd’hui, il y a plein d’expériences en réalité augmentées possibles. Alors là, très récemment, il y a le Printemps qui propose de visiter un store, alors ce n’est pas en réalité virtuelle tout de suite, mais ça pourrait l’être.

Jérôme Colombain : Le Printemps, le magasin français ?

Alexandre Molle : Exactement, la magasin Printemps, qui propose depuis son navigateur web d’être dans une sorte de métavers où on verrait les nouvelles collections depuis son ordinateur. Alors demain, on peut l’imaginer voir ses collections et voir les chaussures avec son casque de réalité augmentée, un vrai usage. Et puis, par exemple Sephora pourrait également proposer une application de réalité augmentée. Elle le fait déjà avec une application mobile, on peut se mettre du maquillage à distance, on peut tester des eye-liners. Il y a différents cas d’usage qui sont possibles, un évènement dédié avec des présentations de sensibilisation. Comme le fait Apple, ça serait, je pense, plus judicieux.

Jérôme Colombain : Merci, Alexandre Molle, consultant chez CapGemini et observateur des actualités Apple.

Alexandre Molle Profile Photo

Alexandre Molle

Consultant chez CapGemini | Observateur passionné des actualités Apple.